Communication non violente

Comment utiliser la communication non violente avec ses enfants ?

Bien être Blog Humeurs

Avoir des enfants nous met au quotidien face à de nombreux défis : crises de nerfs, grosses colères, conflits et rivalités dans la fratrie… Si certains parents se tournent encore vers la punition systématique, d’autres ont compris que l’agressivité n’aide en rien le développement de l’enfant. Ils ont alors pris la voie de la communication non violente. Cette méthode permet d’assurer une éducation plus saine. Mais de quoi s’agit-il ? Et comment la mettre en place ? Découvrons ensemble cette approche et quelques conseils pour l’adopter.

Qu’est-ce que la communication non violente ?

Il s’agit d’une méthode imaginée et développée par le docteur Marshall Rosenberg dans les années 60, dans son ouvrage intitulé « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) ». Elle vise à adopter un langage bienveillant, même dans des situations complexes empreintes d’agacement ou d’énervement, afin de préserver une relation épanouie et respectueuse. Des spécialistes sur des sites tels que parentsetenfantsepanouis.fr proposent des séances de coaching et un accompagnement personnalisé sur la communication non violente, notamment prônée par la méthode Montessori. La communication non violente consiste à utiliser un processus concret, que nous allons détailler ci-après.

Avoir des intentions positives

Il s’agit de choisir l’état d’esprit dans lequel vous allez aborder l’échange avec votre enfant. Lorsqu’on observe un comportement inapproprié, on peut choisir de se dire que l’enfant n’avait aucune mauvaise intention et qu’il ne cherchait qu’à exprimer un besoin. Lorsque vous vous adresserez à lui, il ressentira cette intention positive et il sera plus à l’écoute.

Communication non violente

Identifier les faits sans juger

Lors de l’échange, il s’agit de partager avec votre enfant des faits et des observations concrets de façon neutre et dénuée de jugements.

Exprimer son ressenti en utilisant « je »

Exprimez ensuite ce que vous ressentez par rapport à ces faits : « je suis triste », « je suis en colère », ou encore « je suis inquiète ». L’idée est de ne pas mélanger votre état émotionnel à une mauvaise perception de votre enfant, qui risquerait de le blesser.

Exprimer son besoin

Après avoir expliqué à votre enfant ce que vous ressentez, vous pourrez exprimer un besoin qu’il pourra mieux accueillir et comprendre. Il s’agira par exemple du besoin de respecter les autres, de savoir vos enfants en sécurité.

Savoir formuler sa demande

Enfin, formulez votre demande de manière concrète, claire et explicite : « je te demande de ranger tes vêtements sales dans le bac à linge », par exemple.

Pourquoi adopter la communication non violente ?

Adopter la communication non violente ne veut pas dire que vous allez satisfaire tous les désirs de votre enfant. Au contraire, elle vous permet de poser des limites et d’exprimer vos besoins et sentiments avec bienveillance et douceur. Avec cette méthode, vous allez non seulement permettre à votre enfant de mieux de s’épanouir, mais vous allez aussi implanter une habitude chez lui, qui deviendra une hygiène de vie au fur et à mesure qu’il grandira. Rappelez-vous, vous êtes son modèle et il prend exemple sur vous.

Apprendre à son enfant à ne pas juger

Les critiques, jugements, punitions, comparaisons et frustrations font aujourd’hui encore partie des méthodes d’éducation de certains parents. Or, en ayant recours à ce genre de procédé, vous allez altérer la relation avec votre enfant. « Tu ne comprends rien », « Tu as encore oublié tes stylos », ou encore « Tu vois, ton copain a compris lui », sont autant de remarques désagréables et réductrices qui sont en mesure d’altérer la confiance en soi de l’enfant.

Répétées au fil des jours, elles entraveront sa capacité d’évoluer et de s’améliorer. Au lieu de cela, vous pourrez lui dire : « Cela fait 3 fois que tu oublies ton cahier ». Vous serez alors dans une démarche d’observation qui ne risque pas de blesser l’enfant. Dans ses interactions avec les autres, il apprendra lui aussi à ne pas juger et à bien choisir ses mots.

Identifier et exprimer ses sentiments

Vous allez encourager votre enfant à exprimer librement ce qu’il ressent. Au lieu de lui dire : « Je sais que tu es triste », il faut alors préférer une expression telle que « Je suis inquiet, car tu as l’air triste », ou encore « Tu n’as pas l’air dans ton assiette ». Ainsi, vous encouragez votre enfant à exprimer ses sentiments, à se confier et éviterez qu’il ne se sente incompris et brimé. Vous lui apprendrez non seulement à se faire comprendre, mais aussi à comprendre son entourage. Plus tard, cela lui évitera les disputes, quiproquos et mauvaises interprétations en tous genres.

Être bienveillant envers son enfant

Apprendre à l’enfant à communiquer avec bienveillance dès le plus jeune âge est essentiel pour qu’il intègre un certain sens du discernement et d’intelligence émotionnelle une fois adulte. Au lieu de lui faire tout simplement remarquer qu’il a bien grandi, dites-lui : « Tu es bien grand maintenant, c’est super ». L’important est de bien choisir ses mots pour que l’enfant ne le perçoive pas comme une attaque envers qui il est, ce qu’il fait ou dit.

S’exprimer avec empathie

Il s’agit notamment d’éviter les rapports de forces dans le dialogue, ou encore de laisser son interlocuteur finir sa phrase avant de prendre la parole. En montrant à votre enfant comment parler avec empathie, vous lui apprendrez à ne pas couper la parole, à éviter de porter des jugements hâtifs, ni à prendre les autres de haut.

Comment mettre une communication positive en place ?

Pour de nombreux parents, il est difficile d’arriver à communiquer avec son enfant sans faire en sorte que l’échange ne devienne conflictuel. La communication non violente se présente comme la solution pour cultiver un dialogue sain, ouvert et constructif. Mais la pratiquer concrètement au quotidien n’est pas évident. Recourir au coaching parental est alors une bonne idée pour profiter d’un accompagnement et de vrais outils pour améliorer la communication avec ses enfants.

Durant les séances, votre coach vous aidera à considérer votre enfant sous un nouvel angle, vous montrera comment l’inviter à exprimer ses émotions, comment encourager son autonomie, l’estime de soi, ou encore exprimer sa colère sans blesser les autres. Le coaching parental permet aussi d’avoir des alternatives aux punitions pour que l’enfant se comporte mieux au quotidien, sans se sentir frustré.

Si la méthode Montessori n’est pas toujours approuvée (ou en tout cas bien connue) de tous, il convient toutefois de remarquer de nombreux concepts, comme ceux que nous venons d’énumérer, ne peuvent qu’apporter de la positivité dans les relations parents/enfants. S’en inspirer pour évoluer au quotidien dans un contexte familial positif ne pourra qu’être bénéfique aux enfants comme aux parents.

7 thoughts on “Comment utiliser la communication non violente avec ses enfants ?

  1. Coucou,

    Ce n’est parfois pas évident, mais j’essaye de rester toujours bienveillante !
    Malgré tout, mon fils sait très bien comment nous pousser à bout, alors parfois, je vais prendre l’air un peu histoire de faire descendre la pression.

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

  2. Hello, j’essaye au maximum d’être bienveillante avec mon fils. Parfois la fatigue joue des tours mais j’essaye de faire de mon mieux dans ce chemin. C’est important je trouve. Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *